La Vigie de l'eau vous attend à La Semaine de la biodiversité

Toujours soucieux de valoriser la biodiversité locale et internationale, La Vigie de l'eau participera à la Semaine de la biodiversité, au centre de la Louvière de Marly (57), du 29 mai au  5 juin. La semaine de L'Océan, qui organise l'évènement, vous promet une semaine riche en enseignements scientifiques, tout en mettant en avant les aspects ludiques et pédagogiques, grâce à un programme riche et variés. Confèrences, expositions, ateliers et projections sur le thème de l'eau etc ... il y en aura pour tout les goûts. La manifestation sera marquée par le recueille des 30 plus belles photos de notre planète, prises par Thomas Pesquet, l'astraunote français actuellement en mission sur la Station spatiale internationale.

 

Pour cette grande fête, La Vigie de l'eau vous présentera les maquettes écluses et innondations, ainsi qu'une partie de l'exposition "De l'eau pour la vie". 

 

Plus d'infos au 03 87 86 47 50 / www.semainedelocean.fr

 

Pesticides : où en est-on ?

Les problématiques liées à l'usage des pesticides ont une place de plus en plus considérable dans les politiques de santé publique et d'environnement. Dès 2008, la Direction générale de l'alimentation du ministère en charge de l'agriculture pilotait le plan EcoPhyto 2018, dont l'objectif était de réduire de moitié le recours aux produits phytosanitaires, en 10 ans.

 

Ecophyto 2018 : des résultats insuffisants

Des chercheurs de l'INRA ont analysé les résultats du plan EcoPhyto 1 qui sont plutôt décevants : peu de baisse dans l’utilisation des pesticides, la quantité de substances actives est à peu près stable. Pas ou peu d’amélioration de la qualité de l’eau.

Un nouveau plan : Ecophyto 2025

Devant ces constats qui sont loin d’être à la hauteur des espérances initiales , début 2015,le Ministre de l'agriculture d’alors, Stéphane Le Foll, annonce un report de l'objectif initial à l'horizon 2025 et propose un palier intermédiaire de baisse de 25% pour 2020.

 

EcoPhyto 2025 c'est quoi ?

Ce plan EcoPhyto 2 s'appuie sur les points positifs de la première version. Entre autres, le développement de son réseau de fermes « modèles » appelées « fermes pionnières Dephy », qui ont vu leurs consommations de pesticides diminuées de 12 %, en moyenne en 2013. Dans cette nouvelle formule, chaque ferme aura la tâche d'accompagner une dizaine d'autres fermes dans les transitions nécessaires. De plus, le plan prévoit d'élargir le réseau des 1 000 fermes initiales, afin de pouvoir en toucher 30 000.

 

Ces objectifs sont-ils  réalistes ?

Si les objectifs de cette démarche sont techniquement atteignables, ils semblent peu réalistes à l’horizon 2025, compte tenu des changements profonds dans les systèmes de culture qu’ils nécessitent. 

Cependant, ces démarches font émerger une volonté de changements et permettent de nourrir l'ambition d'établir une agriculture plus saine. Une tâche qui nous incombe à tous : prochain gouvernement, agriculteurs, consommateurs, transformateurs, ...

 

Pour aller plus loin:

 

 

La FFAL s'expose pour le Printemps de la Réserve.

La commune de Lachaussée sera le théâtre de plusieurs animations organisées dans le cadre du Printemps de la Réserve, ce samedi 22 et dimanche 23 avril. Celles-ci vous feront découvrir le fonctionnement d'un étang et les richesses naturelles de ce milieu. L'assocation Faune et Flore de Lorraine participera à la manifestation et vous proposera son exposition photos "un autre regard sur les étangs", tout au long du week end, à la Mairie.

Programme complet:

      

Rencontres régionales "La boue, et toutes ses variantes"

Le groupe "SORTIR-Éduquer dans la nature" propose des rencontres régionales sur le thème de la boue et ses variantes, le samedi 29 avril et le dimanche 30 avril à Ecurey pôles d'avenir à Montiers-sur-Saulx (55290).

Ce week end sera l'occasion de faire des rencontres pédagogiques, des échanges de pratiques, des visites et découverte d'expositions, toujours dans une ambiance conviviale.

 

Les différents ateliers pédagogiques sont offerts, en revanche il est demandé une participation financière pour couvrir les frais annexes:

50 € pour le week end ( avec repas) + un montant adapté en fonction du logement souhaité ( 30 € pour un gîte, 10 € pour une caravane, ou 2 € pour une location de tente, sans matériel). Les tarifs peuvent être adaptés en fonction de vos moyens.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au mardi 25 avril via ce formulaire.

Pour plus de renseignements: formation@grainegrandest.org ou 09 50 93 67 63.

 

2017, encore une année sèche en perspective ?

Courant février, la presse régionale alertait le public sur le faible niveau de recharge des nappes phréatiques.

Qu’en est-il aujourd’hui dans les Vosges et plus particulièrement dans l’Ouest vosgien ? Les relevés météo de l’Inra à Mirecourt nous fournissent des données locales sur les précipitations  et  la température.

Si le mois de janvier a été très sec, février et mars ont connu une pluviosité à peu près normale. Pourquoi alors cette crainte de sécheresse ? La sécheresse ne dépend pas uniquement de la pluviosité. La température joue aussi un rôle : janvier a été très froid, février et mars, au contraire, ont connu une douceur  étonnante ; avec 8,1°C, mars atteint des records et se place dans les 6 valeurs les plus élevées de ces 50 dernières années.

Le grand froid de janvier a bloqué l’eau en glace et lorsque la fonte est arrivée brutalement, les chaleurs inhabituelles ont  accentué l’évaporation : en février sur 70 mm de pluie, 15 mm ont été immédiatement évaporés.

De plus, la très grande douceur de mars a entraîné un développement précoce de la végétation qui consomme alors plus d’eau que lors d’un mois de mars « normal ».

Ce déficit hivernal accentue la non-recharge des nappes phréatiques, qui habituellement, se rechargent essentiellement durant l’hiver, lorsque les précipitations sont abondantes et l’évaporation minimale.

En effet, il existe un déficit chronique de pluviosité depuis l’été 2016, ce qui fait craindre une sécheresse aux conséquences potentiellement délicates dans les mois à venir.

Plus que jamais, économisons l’eau !

 

" Eau verte " à Dijon

Découvrez une belle initiative de la Ville de Dijon qui récupère les eaux de drainage d’un parking du centre-ville pour arroser les espaces verts autour du tramway. Résultat : 100 000 m3 d’eau potable économisés par an !

Lisez l'article complet par ici.

Journée mondiale de l'eau

22 Mars 2017 ~ Journée mondiale de l'eau ~

En démarrant sur le constat des tensions sur la ressource en eau et des risques de conflits d’usage, ce film, réalisé par l'AERMC, explique l’utilité de la concertation entre tous les usagers de l’eau d’un même bassin versant pour aboutir au partage de leur ressource.

Pourquoi continuer à gaspiller l’eau ?
L’eau sera bientôt plus précieuse que le pétrole... ne la gaspillons plus. Réduisons la production d’eaux usées et apprenons à les réutiliser. 
A Vittel, nous avons la chance de bénéficier du programme « Les Hér'eaux de la gestion de l'eau » ; découvrez-le !

 

 

Inauguration du centre Tous Chercheurs Lorraine

Le 6 décembre 2016, nous avons inauguré le centre Tous-Chercheurs Lorraine.

Connaissez-vous Tous Chercheurs ?  Encadrés par des chercheurs, les lycéens et collégiens se glissent dans la peau d’un chercheur durant 2 à 3 jours, dans un laboratoire de recherche. Leur but est de mener à bien un projet de recherche qu’ils auront imaginé et construit par eux-mêmes ! Ils découvrent alors la démarche de recherche en la mettant en œuvre (plus d'infos).

Deux laboratoires Tous Chercheurs ont déjà ouvert leurs portes en Lorraine en 2016 : à Metz et à Vittel.

A Metz, dans les locaux de l’IUT de mesures physiques, les lycéens imaginent le paquebot de demain (un paquebot qui ne fonctionnerait qu’aux énergies renouvelables !) et testent la faisabilité de ce projet. A Vittel, dans les locaux de la Vigie de l’eau où un laboratoire performant a été construit, les élèves se questionnent sur la qualité de l’eau et plus particulièrement sur le degré de toxicité des nitrates sur les organismes aquatiques.

L’inauguration était l’occasion de découvrir ou redécouvrir ces laboratoires. Les 80 personnes présentes ont été impressionnées par les équipements disponibles et séduites par le concept  qui a été imaginé par Constance Hammond chercheuse à l’INSERM à Marseille. Un succès pour les organisateurs et les partenaires du projet !

Vous pourrez retrouver en vidéos l’inauguration sur :

Pages