Rencontres régionales "La boue, et toutes ses variantes"

Le groupe "SORTIR-Éduquer dans la nature" propose des rencontres régionales sur le thème de la boue et ses variantes, le samedi 29 avril et le dimanche 30 avril à Ecurey pôles d'avenir à Montiers-sur-Saulx (55290).

Ce week end sera l'occasion de faire des rencontres pédagogiques, des échanges de pratiques, des visites et découverte d'expositions, toujours dans une ambiance conviviale.

 

Les différents ateliers pédagogiques sont offerts, en revanche il est demandé une participation financière pour couvrir les frais annexes:

50 € pour le week end ( avec repas) + un montant adapté en fonction du logement souhaité ( 30 € pour un gîte, 10 € pour une caravane, ou 2 € pour une location de tente, sans matériel). Les tarifs peuvent être adaptés en fonction de vos moyens.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au mardi 25 avril via ce formulaire.

Pour plus de renseignements: formation@grainegrandest.org ou 09 50 93 67 63.

 

2017, encore une année sèche en perspective ?

Courant février, la presse régionale alertait le public sur le faible niveau de recharge des nappes phréatiques.

Qu’en est-il aujourd’hui dans les Vosges et plus particulièrement dans l’Ouest vosgien ? Les relevés météo de l’Inra à Mirecourt nous fournissent des données locales sur les précipitations  et  la température.

Si le mois de janvier a été très sec, février et mars ont connu une pluviosité à peu près normale. Pourquoi alors cette crainte de sécheresse ? La sécheresse ne dépend pas uniquement de la pluviosité. La température joue aussi un rôle : janvier a été très froid, février et mars, au contraire, ont connu une douceur  étonnante ; avec 8,1°C, mars atteint des records et se place dans les 6 valeurs les plus élevées de ces 50 dernières années.

Le grand froid de janvier a bloqué l’eau en glace et lorsque la fonte est arrivée brutalement, les chaleurs inhabituelles ont  accentué l’évaporation : en février sur 70 mm de pluie, 15 mm ont été immédiatement évaporés.

De plus, la très grande douceur de mars a entraîné un développement précoce de la végétation qui consomme alors plus d’eau que lors d’un mois de mars « normal ».

Ce déficit hivernal accentue la non-recharge des nappes phréatiques, qui habituellement, se rechargent essentiellement durant l’hiver, lorsque les précipitations sont abondantes et l’évaporation minimale.

En effet, il existe un déficit chronique de pluviosité depuis l’été 2016, ce qui fait craindre une sécheresse aux conséquences potentiellement délicates dans les mois à venir.

Plus que jamais, économisons l’eau !

 

" Eau verte " à Dijon

Découvrez une belle initiative de la Ville de Dijon qui récupère les eaux de drainage d’un parking du centre-ville pour arroser les espaces verts autour du tramway. Résultat : 100 000 m3 d’eau potable économisés par an !

Lisez l'article complet par ici.

Journée mondiale de l'eau

22 Mars 2017 ~ Journée mondiale de l'eau ~

En démarrant sur le constat des tensions sur la ressource en eau et des risques de conflits d’usage, ce film, réalisé par l'AERMC, explique l’utilité de la concertation entre tous les usagers de l’eau d’un même bassin versant pour aboutir au partage de leur ressource.

Pourquoi continuer à gaspiller l’eau ?
L’eau sera bientôt plus précieuse que le pétrole... ne la gaspillons plus. Réduisons la production d’eaux usées et apprenons à les réutiliser. 
A Vittel, nous avons la chance de bénéficier du programme « Les Hér'eaux de la gestion de l'eau » ; découvrez-le !

 

 

Inauguration du centre Tous Chercheurs Lorraine

Le 6 décembre 2016, nous avons inauguré le centre Tous-Chercheurs Lorraine.

Connaissez-vous Tous Chercheurs ?  Encadrés par des chercheurs, les lycéens et collégiens se glissent dans la peau d’un chercheur durant 2 à 3 jours, dans un laboratoire de recherche. Leur but est de mener à bien un projet de recherche qu’ils auront imaginé et construit par eux-mêmes ! Ils découvrent alors la démarche de recherche en la mettant en œuvre (plus d'infos).

Deux laboratoires Tous Chercheurs ont déjà ouvert leurs portes en Lorraine en 2016 : à Metz et à Vittel.

A Metz, dans les locaux de l’IUT de mesures physiques, les lycéens imaginent le paquebot de demain (un paquebot qui ne fonctionnerait qu’aux énergies renouvelables !) et testent la faisabilité de ce projet. A Vittel, dans les locaux de la Vigie de l’eau où un laboratoire performant a été construit, les élèves se questionnent sur la qualité de l’eau et plus particulièrement sur le degré de toxicité des nitrates sur les organismes aquatiques.

L’inauguration était l’occasion de découvrir ou redécouvrir ces laboratoires. Les 80 personnes présentes ont été impressionnées par les équipements disponibles et séduites par le concept  qui a été imaginé par Constance Hammond chercheuse à l’INSERM à Marseille. Un succès pour les organisateurs et les partenaires du projet !

Vous pourrez retrouver en vidéos l’inauguration sur :

" Vittel en'quête d'eau " récompensé par les Trophée DD

La deuxième édition des Trophées du développement durable organisée par le Conseil départemental s'est déroulée le 21 octobre 2016. Elle mettait en lumière 41 projets présentés par des acteurs locaux soucieux de contribuer à leur échelle au bien-être de la planète.

Le projet " Vittel en'quête d'eau " initié par la Ville de Vittel et animé par la Vigie en 2015 y a été récompensé dans la catégorie Climat !

 

 

 

 

 

 

 

Disparition

Depuis le début de son existence, La Vigie de l’eau a été accompagnée par TéléSavoirs, et TéléSavoirs c’est Gaétan Cambra. Par son expérience de la vulgarisation scientifique, par sa passion pour les nouveaux medias , par son réseau relationnel, par sa créativité, Gaétan Cambra a été pour nous un soutien précieux. Il est parti brutalement début juillet 2016, emporté par un cancer.  Son absence laisse un grand vide.

Dans les toilettes ou dans la poubelle ?

De plus en plus de produits sont actuellement vendus comme biodégradables et jetables directement dans les toilettes. Mais peut-on vraiment jeter dans les toilettes sans incidence sur l’environnement ?

Ces produits, censés simplifier les gestes du quotidien, peuvent être compostés, recyclés ou même directement évacués dans les égouts. Mais biodégradable ne veut pas dire que le produit est obligatoirement biodégradé…

En effet, il s’avère que le circuit de collecte entre les toilettes et la station d’épuration est en fait trop court pour permettre au produit de se dégrader complétement !

Les déchets biodégradables sont alors retrouvés dans les réseaux d’eaux usées, desquels ils devront être évacués, ce qui représente une charge additionnelle pour les stations d’épuration. « Cela représente forcément des coûts supplémentaires sur la facture d’eau » explique Olivier ROUSSELOT du SIAAP (le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne). Les lingettes biodégradables, par exemple, peuvent colmater les réseaux domestiques et les pompes de relevage. Ne pouvant être traitées, elles devront alors être séparées des eaux usées et seront ensuite renvoyées dans le circuit de collecte des déchets ménagers : Retour à la case départ! Mieux vaut donc directement jeter ces produits dans le compost ou dans la poubelle de tri.

Encore un dernier bémol sur la valeur écologique de ces produits ? L’Aqua Tube est réalisé à partir de pâte à papier flambant neuve, contre du carton recyclé pour un rouleau classique ; Les lingettes à « fibres biodégradables » sont, quant à elles, chargées en détergents nocifs pour l’environnement.

Alors la prochaine fois, posez-vous la question : dans les toilettes ou dans la poubelle ?

Pour en savoir plus :

Parce que l’eau est précieuse, vidéo sur le problème des lingettes dans le réseau d’eau d’assainissement avec une interview d’Olivier Rousselot (Directeur développement et prospective au Service public d’assainissement francilien)

On a testé le rouleau de papier toilette qui se jette dans la cuvette, article de 20 minutes du 13 septembre 2014.

 Les dessous de la folie lingettes, article de L’express d’avril 2004

Paris déclare la guerre au rouleau de papier biodégradable, article du Figaro de juillet 2014.

Les sorties de la Vigie : Nous organisons des visites de station d’épuration pour les scolaires. Ces visites sont accompagnées d’un atelier avec une maquette de station d’épuration permettant de comprendre son fonctionnement et les enjeux.

Les dossiers de la Vigie : Le transport de l’eau, un enjeu universel à toutes les époques

Pages