Sciences & You : c'est parti !!

du 3 au 6 juin, retrouvez l'association la Vigie de l'eau sur son stand de l'Escale des Sciences au forum Sciences & You au Centre Prouvé à Nancy.

Ouverture au public de 10h à 18h.

 

Au programme :

immersion en réalité virtuelle avec oculus rift en avant-première.

Protégez l'étang des pollutions générées par les X-morphs

Application créée par la société Human Games pour la Vigie de l'eau

http://www.humangames.tv/fr/index.html

Atterrissage de Philae, un événement historique

Le 12 novembre, l’exploration spatiale franchit un nouveau cap. La sonde Rosetta, après avoir atteint la comète Churyumov-Gerasimenko le 6 août dernier, larguera son petit atterrisseur Philae qui tentera de se poser dessus : une première mondiale. Les scientifiques de cette mission comptent lever le voile sur certains des mystères de nos origines.

La Cité des sciences et de l’industrie et le CNES (Centre National d'Etudes Spatiales) organisent une grande journée à l'occasion de ce moment historique : dès 15h30, conférences, entretiens et suivi de l'atterrissage de Philae sont au programme. Le public pourra admirer les premières images vues depuis le sol de la comète et être informé des premiers résultats scientifiques transmis par la sonde Rosetta. La Cité des sciences et de l’industrie sera en multiplex avec le centre de l’Agence spatiale européenne (ESA) à Darmstadt, en Allemagne, et avec le « PC opérationnel de Philae » du CNES, à Toulouse. Ces images exceptionnelles et les réactions à chaud des membres de la mission, feront de cet atterrissage historique un grand moment d’émotion.

La Vigie de l'eau retransmettra en direct ces événements à partir de 15h30.

Copyright de l'image : © CNES/DUCROS David, 2014

Pour en savoir plus :

Forum mondial de l'eau 2015

Le 7e Forum Mondial de l'eau (FME) se tient à Daegu et Gyeongju en Corée du Sud du 12 au 17 avril 2015. 
Tous les trois ans depuis 1997, le Forum Mondial de l'Eau fédère les initiatives faisant avancer la cause de l’eau et rassemble des acteurs conscients des enjeux actuels qui échangent et travaillent ensemble. 
L’objectif majeur de ce rendez-vous est d’agir pour que l’eau soit l’une des priorités du monde politique.
La Vigie de l’eau vous fait vivre cet évènement par des billets vidéos publiés chaque jour par Benjamin Noury depuis la Corée.
 

 

 

 

Billet n°1 : Présentation de l'évènement et de la Corée

La Corée du sud est un pays méconnu. L’objectif de ce premier billet de la Vigie de l'Eau pour le Forum Mondial de l'eau est d’introduire la géographie du pays hôte avec un accent important sur la place de l’eau sur la péninsule : les ressources disponibles et les principaux usages.

Billet n°2: Changement climatique

En 2015, la thématique du climat occupera une place de choix à l’agenda politique et médiatique en France. Paris accueillera en fin d’année la COP21 pour négocier un accord international pour la lutte contre le réchauffement climatique. Cet accord devrait remplacer celui de Kyoto. L’eau est impacté par ces changements environnementaux et la thématique est donc largement abordée au Forum mondial de l’eau afin de préparer la rencontre parisienne.

Billet n°3: Eau et assainissement

L’accès à l’eau a été reconnu en 2010 comme un droit fondamental de l’Homme. 
Cependant, à la différence de ce qui se passe chez nous,  plus de 900 millions de 
personnes n’ont toujours pas accès à une source d’eau potable et 2,5 milliards n’ont pas 
accès à l’assainissement. Ce billet présente les données actuelles ainsi que les stratégies 
et solutions proposées pour que ces droits soient accessibles à tous.

Billet n°4: Rôle de la société civile

Un Forum citoyen est organisé à Gyeongju au sein du Forum mondial de l’eau. Ce Forum réunira des organisations non gouvernementales, des réseaux jeunesse, des femmes, des populations autochtones, des écoles, etc. Ce billet s’interroge sur leurs rôles et activités dans la gestion de l’eau.

 

 

Billet n°5: Education et eau

Nous sommes tous acteurs de l’eau. Nous dépendons tous de cette ressource mais nous n’avons malheureusement pas toujours conscience de l’impact de nos activités sur cette ressource. Lors du Forum, plusieurs organisations présenterons leurs actions éducatives et de sensibilisation afin que chaque citoyen s’approprie les enjeux liés à l’eau.

Billet n°6 : Sciences et technologies

Pour cette 7ème édition, le Forum Mondial de l’Eau a intégré un nouveau processus à son organisation : la commission science et technologie. Ce processus a pour objectif de faire l’état des lieux des technologies disponibles pour améliorer la gestion de l’eau et d’identifier les orientations de recherche pour le secteur de l’eau dans les années à venir.

 

 

Billet n°7: Processus politique

Des chefs d’Etat, des ministres de l’eau, des parlementaires et des maires venus du monde entier vont débattre pendant 3 jours des mécanismes à mettre en place pour garantir la sécurité de l’eau à tous. Une déclaration a été rédigée pour détailler point par point les engagements politiques pris suite au 7ème Forum mondial de l’eau pour les 3 années à venir : 2015 – 2018.
 
 

 

CLIMAT : Vers de nouvelles exploitations en arctiques ?

La progressive fonte des glaces arctiques libère des zones riches en pétrole, la question qui se pose alors et qui fait débat : doit-on l’exploiter ?

Contrairement à l’antarctique, l’arctique ne fait pas l’objet d’un traité international interdisant toute autre exploration qu’à des fins scientifiques[i]. En effet, chaque état est souverain sur la partie du territoire arctique qui lui appartient. Ainsi, chacun des 6 pays directement adjacent à l’océan Arctique (à savoir : le Danemark (Groenland), le Canada, la Norvège, la Russie, les États-Unis et l'Islande) peut décider d’exploiter les ressources minières arctiques.

Un accord conclu en 2013 interdit cependant toute prospection ou extraction d’hydrocarbures en bordure de la banquise. Avec le changement climatique, la banquise recule et de nouvelles zones seraient exploitables. Devant la pression des compagnies pétrolifères, la Norvège s’interroge actuellement sur l’autorisation de nouvelles zones de prospection.

En France, Jean-Louis Etienne, médecin et explorateur reconnu du Grand Nord a proposé sa vision des choses dans une mini-conférence des « Ernest »

Jean-Louis Étienne - Protégeons l'Arctique par lesernest_lemonde

Pour aller plus loin :

Notre dossier sur le réchauffement climatique

La page Facebook du projet climat dans les Vosges :


[i][i] Le Protocole de Madrid indique que "Toute activité relative aux ressources minérales, autre que la recherche scientifique, est interdite" en Antarctique.

 

La route de l'eau lancée par HYDREOS

A l'occasion du FORUM HYDREOS en septembre 2014, le pôle de compétitivité de l'eau Alsace-Lorraine a lancé LA ROUTE DE L'EAU.

Ce projet, unique en France, rassemble des sites emblématiques illustrant le savoir-faire des acteurs de l’eau en Alsace et en Lorraine

L'objectif est de donner plus de visibilité aux acteurs de la filière eau en Alsace et en Lorraine en termes d’innovation, de dynamisme et d’attractivité mais aussi soutenir les efforts pour aller vers les marchés à l’export.Cet outil permet aux professionnels de la filière de présenter et valoriser les démonstrateurs et leurs réalisations exemplaires sous forme de parcours thématiques.

Actuellement,18 sites sont inscrits, 20 sont en cours de validation et le nombre devrait monter à 100 d’ici juin 2015. A titre d'exemple, la station d'épuration de Strasbourg (67), la passe à poissons de Gambsheim-Rheinau (68) ou encore le Laboratoire d’Essai des Compteurs d’Eau (LECE) à Nancy (54) font partie de ce dispositif.

Une carte interactive permet d'accéder directement à une présentation du site avec lequel vous pouvez entrer en contact via HYDREOS.

Pour en savoir plus :

 

 

Quand l’eau déplace les montagnes…

Des chercheurs du Canada (université d’Ottawa) et des USA (université de Western Washington) ont récemment montré, par simulation, que l’extraction des eaux souterraines n’était pas sans conséquences sur le relief de la terre. Les recherches ont porté sur la Californie où l’extraction importante d’eau souterraine pourrait à la fois influencer le soulèvement de la chaîne Côtière et de la Sierra Nevada et augmenter le nombre de petites secousses le long de la faille de San Andreas. Mais cela ne concernerait pas les séismes de grande ampleur qui frappent la région, dont les causes sont connues et tout à fait naturelles.

L’activité humaine, en prélevant les ressources souterraines peut donc modifier la forme de l’écorce terrestre.

Les chercheurs ont publié leurs résultats dans un article de la prestigieuse revue Nature 509, 483–486 (22 May 2014) sous le titre « Uplift and seismicity driven by groundwater depletion in central California ».

Pour en savoir plus :

 

Ça chauffe !

Le dernier tome du 5e rapport d’évaluation du Giec (Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat) a été publié en avril 2014; il résulte du travail de 235 experts. Ses conclusions montrent que sans modification de nos comportements la température moyenne pourrait augmenter de 4° d’ici à 2100 ce qui correspond à un changement très significatif du climat. Il reste cependant possible de limiter l’augmentation à 2°, à condition que les politiques prennent réellement les choses en main. Le coût de ces changements est certes très important mais ne rien faire risque d’être encore plus coûteux.

 

Pour en savoir plus

Lundi 26 mai : Visio-chat "DE LA VIE SUR MARS…IL Y A 4 MILLIARDS D’ANNÉES ?"

De 17h30 à19h - GRATUIT - INSCRIPTION OBLIGATOIRE

Vivez la recherche de l’eau sur Mars en direct ! Interrogez les chercheurs !

La Vigie de l’eau à Vittel et le Planétarium à Épinal seront reliés en direct avec en direct avec Violaine SAUTTER, géologue au Muséum National d’Histoire Naturelle, membre de l’équipe qui, depuis le Centre National d’Etudes Spatiales, et en liaison permanente avec le Jet Propulsion Laboratory à Pasadena (Californie), explore la planète Mars à la recherche des traces d’eau, à l’aide du robot «Curiosity».
Cet événement exceptionnel en Lorraine est ouvert au grand public.

Rendez-vous le 26 mai à 17H30 à La Vigie de l'eau à Vittel ou au Planétarium d'Epinal :

La Vigie de l’eau
Galerie thermale
88 800 VITTEL
Planétarium d’Epinal
MJC Belle Etoile, Rue Dom
Pothier
88000 Épinal

 
contact@lavigiedeleau.eu.
03 29 08 13 14
planetarium.epinal@wanadoo.fr
03 29 35 08 02

Télécharger le flyer

Ce visio-chat est organisé en partenariat avec le Planétarium d'Epinal et TéléSavoirs (préparation / coordination / postproduction).

Qualité de l'eau - Etude UFC que choisir

L'association UFC-Que choisir a rendu publique ce mercredi 26 février une étude sur la qualité de l'eau en France : 98% des français ont accés à une eau de bonne qualité au robinet. Pour les 2% restant qui représentent 1,48 million de français, l'eau n'est pas conforme selon les critères de potabilité  : au moins un des 6 critères analysés (qualité bactériologique, teneur en aluminium, pesticides, nitrates, sélénium et radioactivité) ne respecte pas les normes.

Ce sont souvent les nitrates et les pesticides qui dégradent la qualité de l'eau. Si, sans grande surprise, les zones agricoles du bassin parisien et du Nord-Pas-de-Calais sont les plus touchées, on peut s'étonner de la "bonne" qualité de l'eau du robinet breton. Comment l'expliquer alors que cette région est régulièrement touchée par le phénomène des algues vertes ? Le traitement de l'eau et la dilution des eaux polluées avec des eaux de bonne qualité sont à l'origine de ces résultats.

Pour environ 500 000 français, c'est le critère bactériologique qui fait défaut. C'est la conséquence d'un traitement insuffisant ou mal adapté principalement dans les petites et moyennes communes rurales et de montagne.

Pour connaître les résultats de votre commune, l'UFC Que choisir a mis en place une carte interactive : vous indiquez votre code postal et un pictogramme indique la qualité de l'eau. Le détail des analyses apparaît à droite de la carte en cliquant sur le pictogramme.

Pour en savoir plus :

Inondations 2014 : pluies, marées, douceur...une année exceptionnelle ?

Crues, inondations, submersion, vigilance orange, les titres des actualités n’en finissent pas de se lamenter sur la météo de cet hiver. Mais est-ce vraiment un début d’année exceptionnel ?

Au niveau de la température : oui

L'hiver 2014 est pour le moment  le 3ème hiver le plus doux de ces cinquante dernières années. Avec une moyenne de 7,4°C sur l'ensemble de la France, il est devancé par l'hiver 1989-1990 (7,7°C) et 2006-2007 (7,5°C). Au delà des températures, c'est la durée de cette douceur qui est remarquable : à titre d'exemple, seuls 26 jours de gel ont été recensés à Metz depuis le 1er décembre contre les 36 en moyenne sur la même période.

Au niveau des précipitations : oui

De fortes pluies : des reccords de pluies ont été battus dans de nombreuses régions avec des précipitations en moyenne supérieures à la normale de plus de 40 % sur l’ensemble de la France. A Nice, les 557mm tombés depuis le 1er décembre correspondent à 3 fois le cumul d'un hiver normal. A Brest,  c'est  plus de 677 mm depuis le 1er décembre soit l'équivalent d'un an de pluie à Paris.

De faibles chutes de neige : alors que la neige était arrivée en abondance à la mi-novembre, elle est aux abonnés absents en plaine depuis. Heureusement pour les amateurs de sports d'hiver, la neige est au rendez-vous en montagne.

Au niveau des tempêtes : oui et non

L'hiver est toujours sujet à des tempêtes en raison de la "compétition" entre les dépressions venues de l'Atlantique Nord et l'anticyclone des Açores. Mais la forte houle à l'origine de hautes vagues et les coefficients de marées élevés ont intensifié l'effet de ces tempêtes en provoquant des vagues de submersion.

Y a-t-il un lien direct avec le changement climatique ?

Il est bien difficile de répondre à cette question mais il semble que, pour les spécialistes, le responsable de cette douceur et de ce mauvais temps soit à chercher ailleurs...au sud plus exactement : l'anticyclone des Açores qui a pour habitude de "protéger" l'hexagone des flux d'ouest se trouve actuellement bien plus au sud que les années précédentes à la même période. Par conséquent, les vents doux et humides d'ouest parviennent sur les côtes françaises et causent les tempêtes connues en ces mois de janvier-février.

Pour en savoir plus

Pages