Le typhon des Philippines a-t-il un lien avec le réchauffement climatique ?

Les 8 et 9 novembre, les Philippines étaient balayées par Haiyan, l’un des typhons les plus dévastateurs enregistrés à ce jour. Ce typhon, et d’une manière générale,  les phénomènes extrêmes observés ces dernières années ont-ils un lien avec le changement climatique ?

S'il est clair qu'on constate une augmentation du nombre de typhons ces dernières décennies, les scientifiques ne sont pas encore en mesure d'affirmer qu'il y a un lien de cause à effet avec le réchauffement climatique. Jean Jouzel, climatologue et vice-président du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) nous explique pouquoi dans cette vidéo :

Accéder à la vidéo

Retrouvez nos vidéos sur le changement climatique :

Le club des Expl'eau !

Un Club pour explorer le monde de l'eau

L'eau, c'est la vie. Elle intervient partout dans notre quotidien, notre corps est lui-même constitué d'environ 70% d'eau, les 2/3 de la surface terrestre en sont recouvert. Il est fondamental de mieux connaître cet élément.

Les enfants sont curieux et avides de découvrir le monde qui les entoure. Dès leur plus jeune âge, ils nous assaillent de leur "Pourquoi ? " "Et si..." et nous fascinent par leur réflexion souvent pleine de bon sens.

Autour de Vittel, de nombreuses activités sportives et musicales sont proposées aux enfants mais peu d'activités manuelles. L'eau, thématique transversale par excellence, se prête à de multiples expressions visuelles.

Partant de ces constats, La Vigie de l'eau propose en cette rentrée 2013, son club découverte tous les mercredis après-midi. Sur un thème choisi par les enfants, diverses activités seront proposées pour explorer le monde de l'eau :

  • des expériences scientifiques à monter avec les enfants
  • des vidéos ou montages photos
  • des constructions à base de matériaux naturels
  • des sorties dans le parc
  • des histoires à inventer
  • des livrets interactifs
  • des montages en cartons, collages, peinture
  • ...

Une première séance de découverte

Le 25 septembre, les enfants sont attendus à la Vigie de l'eau pour une séance en 2 parties :

  • Durant la première heure, plusieurs petites activités leur permettront d'avoir un échantillon de ce qu'ils pourront faire à la Vigie de l'eau
  • Durant la deuxième heure, un brainstorming vivant à base de post-it, dessins, questions, images, jeux permettra aux enfants d'exprimer leurs souhaits, leurs questions sur l'eau et de choisir les thèmes à illustrer durant l'année.

Infos pratiques :

Tous les mercredis pendant la période scolaire : 14h30 - 16h30

40€/trimestre - réduction à partir du 2e enfant de la même famille

Possibilité de s'inscrire au 2e ou 3e trimestre

1er trimestre : septembre-décembre

2e trimestre : janvier-mars

3e trimestre : avril-juin

Télécharger le flyer

Inscriptions et renseignements :

Marion BARD et Laurie HUEL

03 29 08 13 14

contact(at)lavigiedeleau.eu

Journée EAU et CONNAISSANCE

Le 1er octobre, l'agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse organisait à Lyon une journée EAU et CONNAISSANCE sur les eaux souterraines. L'objectif était de faire le point sur les avancées scientifiques dans ce domaine à travers quelques projets financés par l'agence.

Plus de 200 personnes ont participé à cette journée : des chercheurs, des hydrogéologues, des représentants de SAGES, des collectivités, des services de l'Etat (DREAL, DDT) et des membres des autres agences de l'eau.

Si les milieux karstiques étaient au centre des présentations avec notamment les réseaux de fissures profondes dans le sud de la France, les problèmes de pesticides, nitrates et de la prolifération des forages ont été largement exposés et débattus.

Une étude portait sur les pollutions diffuses d'origine agricole dans la plaine alluviale de l’Ain. Un modèle developpé par le BRGM montre comment les concentrations en nitrates évolueraient en fonction de différents scénarios : sans changer les pratiques actuelles, en arrêtant toutes les cultures, en prônant une agriculture compétitive ou en visant une agriculture haute performance environnementale.

Ce projet est particulièrement intéressant dans la méthodologie appliquée car reproductible dans d'autres contextes agricoles : prise en compte des données socio-économiques, concertation avec les acteurs locaux, établissement de plusieurs scénarios, fonctionnement du modèle. Ces résultats sont des outils précieux pour mettre en place des mesures au rapport cout / efficacité optimisé.

Pour en savoir plus :

La pollution à l'arsenic en chine

Une étude parue dans la revue Science cet été montre qu'environ 20 millions de Chinois seraient menacés par une pollution à l'Arsenic dans l'eau. Des chercheurs suisses et Chinois ont mis au point un modèle basé sur des données pédologiques (relatifs aux sols), géologiques (relatifs aux roches), et topographiques évaluant la probabilité d'une contamination à l'arsenic. Étalonné avec les concentrations d’arsenic déjà analysé dans quelques 445.000 échantillons, ce modèle permet d'identifier les zones à risques et confirme les zones polluées déjà reconnues par les autorités chinoises.

Ainsi, 6 millions de Chinois consomment actuellement une eau contenant plus de 50 microgrammes d’arsenic par litre (seuil retenu par le pays pour l’eau potable), quand près de 15 millions de personnes sont exposées à plus de 10 µg/l (seuil recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé).

Il est cependant à noter que cette étude surestime peut-être ce risque car les données concernant le nombres de personnes ayant accès à une eau traitée ne sont pas connues.

Quelques précisions sur l'Arsenic :

D'où vient l'arsenic ?

L'arsenic est un élément chimique naturellement présent dans les sols : il est le 20e élément le plus présent sur Terre sur les 88 recensés. Plus de 200 minéraux contiennent de l'arsenic. Il est le plus souvent associé à des minerais contenant de l'Or, du Cuivre, du Plomb et du Zinc. On le  trouve dans les régions dites de socle (roches métamorphiques et volcaniques) ou des couches sédimentaires issues de l'altération de roche volcanique. A titre d'exemple, on peut citer certains granite ou certains grès comme des roches susceptible de contenir minéraux arséniés.

L'homme utilise l'arsenic dans diverses applications telles que des insecticides, herbicides, les peintures, le traitement du bois et la conservation des aliments.

Quels effets sur la santé ?

Une exposition élevée ((plusieurs centaines de μg/l) à l'arsenic entraîne des troubles cardiovasculaires, rénaux et hépatiques, différents types de cancer (peau, vessie, poumon) des anomalies de pigmentation de la peau et une hyperkératose de la paume des mains et de la plante des pieds.

L’arsenic fut l’un des premiers composés chimiques reconnus comme cancérigène par l’OMS et le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), ce dernier l’ayant classé en Groupe 1 cancérigène pour l’homme dès 1980.
 
De fait, c'est un des seuls paramètres qui peut être traité dans une eau minérale avec le Fer et le Manganèse.
 
Notons qu'à faibles doses, l'arsenic est utilisé en médecine pour l'asthme, les problèmes pulmonaires, des traitements de la peau. Par exemple, La station thermale de la Bourboule, particulièrement riche en arsenic (6 à 7 mg/l), est toujours réputée pour le traitement des affections respiratoires, notamment de l’asthme chez l’enfant et l’adulte.

Et en France ?

En France la quasi totalité de la contamination de l'eau à l'arsenic est d'origine naturelle. Elle se trouve  principalement dans le centre du pays. Les autres régions concernées bordent les Vosges, les Pyrénées ou certains coins des Alpes.

Bien que les teneurs en arsenic enregistrées dans les sols et sédiments soient parfois élevés, les eaux de surface en sont généralement dépourvues car, dans un milieu en équilibre, ayant atteint sa maturité, l’arsenic reste piégé.
 
En 2001, la réglementation française intègre la norme de 10µg/l suivant les recommandations de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui a abaissé la norme de 50µg/l à 10µg/l en 1993. Cette réglementation a été mise en oeuvre pour l'eau potable à partir du 25/12/2003.

Pour en savoir plus

Nitrates : des efforts à faire !

Depuis septembre 2012, un programme national de réduction de la présence des nitrates d’origine agricole dans les eaux a été élaboré par la France. Il n’a pas encore permis de répondre de façon totalement satisfaisante aux exigences de l’Union Européenne dans ce domaine puisque la France a été condamnée en juin 2013 pour mauvaise application de  la « directive nitrates ».

Le Ministère de l’Ecologie a rendu public fin juillet un projet d’arrêté pour compléter le programme national d’action et le soumet à consultation jusqu'au 10 septembre.

Le projet d’arrêté comporte trois mesures principales destinées à protéger les zones particulièrement vulnérables :

  • l’interdiction de l’épandage de fertilisants sur des zones à forte pente où le ruissellement peut entraîner ces produits,
  • l’obligation de zones enherbées le long des cours d’eau,
  • le maintien en toutes saisons d’une couverture végétale le long de certains cours d’eau.

L’autorité environnementale du Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) du Ministère de l'Ecologie craint de son côté que les mesures prévues soient inefficaces, faute de contrôle, et fait appel aux chercheurs pour définir des modalités efficaces de mise en œuvre du programme prévu

Pour en savoir plus

La nappe des Grès vosgiens, une ressource à gérer.

La nappe des grès du Trias inférieur (GTI), plus grand réservoir d’eau souterraine de la région Lorraine, présente une baisse régulière sur l’Ouest du département des Vosges depuis les années 70.Ce phénomène de surexploitation est dû à un contexte hydrogéologique particulier associé à une concentration importante de prélèvement. Dans le cadre de l’Etat des lieux du SAGE GTI, le modèle de gestion de la nappe des grès du Trias inférieur (GTI) a été révisé afin de prendre en compte les investigations menées entre 2005 et 2012.

Pour en savoir plus, consultez notre dossier

 

Marée verte en Chine

La bretagne n'a pas l'exclusivité des algues vertes !

En Chine, des centaines de tonnes d’algues vertes ont envahi une superficie de 30.000 km2 à la hauteur de la ville de Qingdao, dans la province du Shandong. Elles traduisent le mauvais état des ressources chinoises en eau et ne sont que la partie émergée de la pollution. En effet, des prélèvements réalisés en 2006 par des organismes officiels avaient mis en lumière que 35% des aquifères peu profonds étaient contaminés par les activités humaines.

Ces algues, "Enteromorpha prolifera" de leur petit nom, ne sont pas toxiques dans l'eau et ne semblent pas gêner les chinois dans leur baignade. A terre, leur décomposition  dégagent de l’hydrogène sulfuré qui peut être fatal pour les organismes vivants.

Pour en savoir plus :

Jeunes chercheurs et enfants dialoguent

Le 21 juin 2013, 6 jeunes chercheurs ont présenté leur démarche de recherche à deux classes d’élèves de cycle 3 d’Haroué. Les 55 enfants ont participé chacun à 5 ateliers interactifs et ludiques. Enfants et chercheurs ont été enchantés de cette expérience à bénéfice réciproque ; les chercheurs ont appris à présenter leur démarche de façon simple et à prendre du recul par rapport à leur activité quotidienne ; les enfants ont découvert le travail de recherche.

L’Experimentarium fait partie des actions dont La Vigie de l’eau est responsable dans le cadre du programme CERCo (Construire ensemble une région de la connaissance) retenu par les Investissements d’Avenir.

Pour en savoir plus :

Le portrait des chercheurs

 

Des pistes pour prévoir le climat à court terme

Quel climat pour demain ?

Une question qui mobilise nombre de scientifiques de toute discipline ! Parmi eux, le CERFACS (Centre Européen de Recherche et Formation Avancée en Calcul Scientifique), basé à Toulouse, semble avoir fait une avancée dans la prévision à court terme.

En effet, l'échelle de temps sur laquelle travaillent les climatologues actuellement est de l'ordre de 30 ans minimum. Le projet PRECLIDE piloté par le CERFACS vise à établir des prévisions climatiques à 10 ans. Lancé en 2011, ce projet vient de boucler sa première phase qui consistait à tester un nouveau modèle. Les résultats sont encourageants : le modèle développé reproduit fidèlement le climat à 10 ans sur les années 1960 - 2005.

L'astuce ?

Introduire dans le modèle les oscillations océaniques, atlantiques et pacifiques autrement dit les variations de pression et de température liées au couplage océan-atmosphère. Cette variable qui s'ajoute aux concentrations des gaz à effet de serre et des aérosols anthropiques permet ainsi d'affiner la précision des résultats.

La suite ?

La 2e phase du projet va être consacrée à l'application du modèle aux 30 prochaines années pour avoir une idée du climat en 2023, 2033, 2043. Résultats prévus pour la fin du projet en 2014.

PRECLIDE est un projet international piloté par la France incluant le CERFACS, le CNRS, Météo France, l'Université de Reading (au Royaume Uni) et l'Université de Toronto (au Canada)

Pour en savoir plus

Nitrates et pesticides...toujours d'actualité

La pollution de l'eau aux nitrates et pesticides est un sujet récurrent qui refait surface avec 2 actualités : la publication d'un rapport de l'Inserm sur l'effet des pesticides sur la santé et la condamnation de la France par l'Europe au sujet des nitrates.

Le rapport de l'Inserm sur les pesticides

A la demande de la Direction Générale de la Santé, l'Inserm a constitué un comité d'experts chargé d'étudier les effets d'une exposition aux pesticides en particulier pour les professionnels, les foetus et les jeunes enfants. Le rapport fait mention d'une augmentation du risque pour la maladie de Parkinson et  certains cancers pour les professionnels. Concernant les expositions en périodes de développement (foetus, jeunes enfants), plusieurs études montrent une augmentation du risque de malformations congénitales,de leucémie, une diminution du poids de naissance et des atteintes neurodéveloppementales .

 

Les mécanismes biologiques ne sons pas tous identifiés, sans parler des effets "cocktails" méconnus : on sait analyser l'effet d'une substance mais pas de plusieurs  mélangées à faibles doses. Les experts rappellent que «ne pas être en mesure de conclure ne veut pas dire obligatoirement qu’il n’y a pas de risque».

Le dossier de presse de l'Inserm

La synthèse de l'expertise

La France épinglée par la cour de justice de l'Union européenne pour manquement à l'application de la directive nitrates de 1991

La Commission européenne avait donné jusqu’à fin 2011 à la France pour revoir la cartographie des zones vulnérables aux nitrates. Mais, constatant un manquement de conformité à une directive européenne datant de 1991, elle a traduit la France devant la Cour de justice européenne le 13 juin 2013.
Pour l'instant pas encore d'amende officielle, mais les sanctions pécuniaires pourraient être très lourdes : 28 millions d'euros auxquels s'ajoute une astreinte journalière de 118 000 euros...de quoi faire rapidement monter la note !

Un article du Monde

Le point sur...les nitrates dans les eaux souterraines - Ministère de l'écologie

Pour en savoir plus :

Notre dossier

Pages