RIO+20 : L’EAU AU CŒUR DES DÉBATS

 

La conférence des Nations Unies sur le développement durable (RIO+20) se déroule à Rio-de-Janeiro, au Brésil, du 13 au 22 juin 2012. La gestion de l’eau est l’une des questions essentielles abordées.

Le lorrain Henri Begorre, président du Partenariat français pour l’eau y participe. Il était récemment venu à Vittel pour s’informer sur les actions mises en œuvre afin de protéger le site hydrominéral. En effet la protection des eaux du bassin de Vittel présente un caractère exemplaire alors même que les bassins hydrologiques deviennent les territoires de référence pour la gestion de l’eau..

Le Partenariat français pour l’eau a publié un communiqué sur les enjeux à porter à Rio ; ce document est téléchargeable à la rubrique agenda international du site du Partenariat français pour l’eau.

Combien d'eau y-a-t-il sur Terre ?

La météo est maussade ces temps-ci, il pleut, il mouille, mais au fait combien y a-t-il d'eau sur Terre ? Dans nos régions, elle semble présente en abondance, mais quelle proportion représente cette eau de surface face aux océans ou encore les eaux souterraines ?

Un article très clair de "Passeur de sciences" avec des illustrations saisissantes fait le point.

Vous retrouverez également toutes ces informations sour forme d'animation sur les tables tactiles de la Vigie de l'eau, espace "Source".

(Crédit : Jack Cook, Woods Hole Oceanographic Institution.)

« Chaque goutte compte »

 

La Commission européenne organise du 22 au 25 mai 2012 sa semaine verte annuelle au cours de laquelle la politique environnementale européenne est présentée. Cette année l’eau est le thème retenu avec le slogan : « Chaque goutte compte ». A cette occasion la Commission européenne a annoncé la création d’un partenariat d’innovation européen destiné à faciliter la diffusion des innovations liées à l’eau.

Pour en savoir plus

Le maïs est-il un grand buveur ?

Le journal « Le Monde » daté du 4 mai 2012 relate le conflit qui oppose en Poitou les producteurs de maïs aux écologistes. En effet, les producteurs de maïs pompent en  hiver dans les nappes phréatiques de grandes quantités d’eau qu’ils stockent en vue de leur utilisation en été pour l’irrigation.

Copyright : Agence de l'Eau Artois-Picardie

Cette situation pose problème bien que la région bénéficie d’une forte pluviosité hivernale car les aquifères souterrains du Poitou ont une faible capacité de stockage et la région ne dispose que de peu de cours d’eau de surface conséquents. Chaque été les habitants doivent faire face à de sévères restrictions d’utilisation de l’eau. En outre, cet hiver la recharge des nappes n’a pas été bonne, situation qui risque de devenir relativement fréquente en lien avec le changement climatique en cours.

Le problème majeur du maïs tient au fait qu’il s’agit d’une plante d’origine tropicale que l’on ne peut pas semer en France avant avril ou mai selon la latitude, si bien que la période de floraison, moment de la plus grande sensibilité au stress hydrique, se situe en deuxième quinzaine de juillet, au moment où la ressource en eau fait défaut.

En fait, le maïs ne consomme pas plus d’eau qu’une autre espèce ; on peut même dire que le maïs utilise l’eau de façon très efficace  puisqu’il produit plus de matière sèche par litre d’eau utilisé que le blé. Mais comme la productivité de la plante est forte, l’évapotranspiration est élevée et la culture du maïs nécessite une grande quantité d’eau par hectare.

Le maïs n’est peut-être pas la culture la mieux adaptée à nos climats tempérés…

L’eau en héritage

Dans le cadre de la semaine du développement durable, la Communauté urbaine du Grand Nancy organise du 30 mars au 8 avril un ensemble de manifestations autour de l’eau : visite de station d’épuration, visite à thème au musée Aquarium, découverte d’un ruisseau péri-urbain...

La Vigie de l’eau a suivi le cours du ruisseau du Fonteno lors d’une matinée qui associait 3 communes du Grand Nancy : Jarville, Heillecourt et Houdemont.

Pour en savoir en plus

Au fil du Fonteno

Comment imaginer qu’un ruisseau de quelques kilomètres de long puisse permettre une découverte aussi variée ? Le samedi 31 mars au matin, trois balades ont permis de remonter le cours du Fonteno, ruisseau des environs de Nancy, de sa confluence avec la Meurthe jusqu’à sa source.

Une matinée de découverte
La première balade à Jarville, commentée par les responsables techniques de la commune, a permis de découvrir l’impact de l’urbanisation et le confluent avec la Meurthe. La seconde, autour du parc de l’Embanie à Heillecourt,  était animée par le CPIE de Nancy-Champenoux (Centre Permanent d’Initiatives pour l’environnement) qui a révélé aux participants la diversité de la vie aquatique et du milieu naturel. Enfin, la troisième étape a montré à quel point le Fonteno est au centre de la vie locale de Houdemont.

Un ruisseau à éclipses

Le Fonteno prend sa source à Houdemont dans le calcaire des hauteurs au dessus du village au cœur duquel il traverse un étang aménagé au quatorzième siècle pour alimenter les trois moulins du village.

le Fonteno dévale la pente du côteau…

 … et arrive à proximité de l’étang du Haut

Il est ensuite souterrain et réapparaît dans le parc de l’Embanie à Heillecourt où il reçoit les eaux du ruisseau de Frocourt. A Jarville, après la traversée du parc de Renémont, le ruisseau disparaît pour ne refaire surface qu’à l’approche de la Meurthe .

Le ruisseau change de nom en traversant la commune d’Heillecourt où il devient « le ruisseau du moulin » avant de retrouver son identité d’origine à Jarville ! Il alterne aussi des sections à découvert et des passages souterrains, effectuant même à Jarville un passage en siphon et une plongée sous le canal de la Marne au Rhin.

Un support pédagogique et un témoin de l’histoire locale

L’école Maurice et Katia Krafft de Houdemont utilise le ruisseau comme support pédagogique. A l’origine, une classe d’eau conduite grâce au soutien de l'Agence de l’Eau Rhin-Meuse et avec l’appui du CPIE de Nancy-Champenoux a permis aux élèves de découvrir le ruisseau et l’étang, de recenser et d’identifier les espèces animales présentes. La passion d’une enseignante s’est ensuite traduite par la pose aux abords de l’étang d’un panneau permanent sur lequel les élèves ont présenté les résultats de leur travail. Le travail se poursuit avec les élèves de cycle 3 ; lors de la dernière pêche, 18 espèces ont été identifiées.

La vie de l’étang

La libellule vue par une élève

Le cercle d’études locales a de son côté réalisé des panneaux d’exposition qui témoignent de la façon dont l’eau s’inscrit dans le paysage et l’histoire de la commune. A Houdemont, comme d’ailleurs à Heillecourt et Jarville, la force motrice de l’eau a été très tôt utilisée pour faire tourner des moulins.

Si les petits ruisseaux font les grandes rivières, un modeste petit ruisseau peut aussi être riche d’enseignements !

22 mars 2012, journée mondiale de l’eau

Coup de projecteur sur CREDI-ONG

A l’occasion de la journée mondiale de l’eau, « les eaux et les hommes » vous propose un coup de projecteur sur une ONG qui agit « pour un monde plus vert et bleu » au Bénin. CREDI-ONG mène une action de préservation de la biodiversité et de restauration des milieux dans la vallée du Sitatunga, zone humide classée dans le cadre de la convention de RAMSAR. Une réserve communautaire a été créée ainsi qu’une ferme aquacole ; ces espaces sont gérés de façon communautaire par l’équipe de CREDI-ONG et les habitants.

Pour en savoir plus :

Centre régional de recherche pour un développement intégré 

Convention RAMSAR

Gestion communautaire des ressources naturelles au Bénin (Afrique de l’Ouest) : le cas de la vallée du Sitatunga

La journée mondiale de l'eau 2012

Mars : le mois de l'eau

Ce mois de mars 2012 est particulièrement riche en actualités sur l'eau. En effet, à la traditionnelle journée mondiale de l'eau du 22 mars, s'ajoute le Parlement de la jeunesse pour l'eau du 5 au 16 mars, le Forum mondial de l'eau à Marseille du 12 au 17 mars et le Forum alternatif du 9 au 17 mars.

L'association vous propose de suivre ces évènements à travers des billets vidéos diffusées chaque jour sur notre site internet.

Communiqué de presse

Pour en savoir plus :

Le parlement mondial de la jeunesse pour l'eau qui se tient du 5 au 16 mars à Aix en Provence, réunit 70 jeunes de 65 pays pour échanger sur les problématiques de l'eau et porter le message de la jeunesse au forum mondial de l'eau à Marseille.

Le Forum mondial de l'eau à Marseille du 12 au 17 mars : l'objectif de cette 6e édition est d’agir pour que l’eau soit l’une des priorités du monde politique.

Le Forum alternatif mondial de l'eau  du 9 au 17 mars également à Marseille  dont le but est de "sortir des fausses évidences et des contre-vérités sur l'eau".

 

 

Aqua domitia, de l’eau du Rhône pour le Languedoc

La Commission Nationale du Débat Public a publié le 8 février 2012 le compte-rendu des débats qui se sont tenus durant tout l’automne 2011 au sujet du projet Via Domitia qui prévoit un transfert d’eau du Rhône vers les plaines languedociennes. L’objectif est à la fois d’assurer la sécurité de l’approvisionnement en eau d’une région dont la population augmente et de permettre l’irrigation des vignes. Ce projet impressionnant suscite cependant certaines réserves quant à la qualité de l’eau transportée et s’accompagne d’une volonté marquée de maîtriser la consommation et d’optimiser l’usage de la ressource.

La présentation du projet par la région Languedoc-Roussillon

Les documents de la commission du débat public

Le point de vue de l’Agence de l’eau

Un point de vue réservé

Eau, l'expo au Muséum de Toulouse

Alors que va s'ouvrir prochainement le 6 éme Forum Mondial de l'eau à Marseille, le Muséum d'histoire naturelle de Toulouse propose, du 18 février au 30 décembre 2012, une exposition temporaire sur l'eau .

Cette exposition se décline en 23 thèmes répartis en trois chapitres: Eau et Vie/Eau et Hommes/Eau et Sociétés.

Très complète,  à la fois ludique et pédagogique cette exposition est "un voyage passionnant au fil de l'eau.."

Pages